Après son pétillant "Pure Pleasure", voici "Travelin Man", le cinquième album de Donald Ray Johnson. Un disque intermédiaire, un tantinet moins juteux que le précédent. Mais, cette galette, loin d'etre anodine prend une tournure très soûle. Une trame musicale de bon aloie, ragaillardie par une rythmique plus funk. Un nappage, qui met en valeur le timbre de crooneur de l'ancien batteur du pianiste Nat Dove. Au menu, neuf reprises et deux compositions. La vieille légende du rythm and blues, né le 12 Novembre 1948 à Bryan (Texas), rend hommage à Little Milton, Tyrone Davis et Johnny Taylor en réinterprétant un de leurs morceaux sur le présent Cd. Au programme, un sympathique shuffle signé Maurice John Vaughn, d'ailleurs présent ici, au saxophone .Deux délicates perles : "Yonder Wall" et "Reconsider Baby" auxquelles participent les lyonnais Fred Brousse et Gaspard Ossikian . Ces deux pieces sont le point d'orgue de cette tartine. Une petite incursion dans le Rythm and Blues :"If wall Could talk ", et une incursion jazzy avec "Sugar Daddy". La composition funk "Me and Jack " ou Donald, se recentre sur le chant en abandonnant les baguettes, est de bons augures. La line up est impeccable, le guitariste Brent Wright nous envoie d'habiles et feutrés chorus, le band est bien en place, les arrangements sont habiles, et la soul et le gospel sont aux avant postes ! On aurait aimé un peu de longs et tortueux blues lents, épicés par la voix puissante et caverneuse de celui qui ramassait le Grammy Awards en 1999 avec the Taste Of Honey.


Contact: www.donaldray.com JOEL BIZON ( French Blues Chronicler )